• Une certaine vision de la liberté......






    Au temps où les buissons flambent de fleurs vermeilles,
    Quand déjà le bout noir de mes longues oreilles,
    Se voyait par-dessus les seigles encore verts,
    Dont je broutais les brins en jouant au travers,
    Un jour que, fatigué, je dormais dans mon gîte,
    La petite Margot me surprit. Je m'agite,
    Je veux fuir. Mais j'étais si faible, si craintif !
    Elle me tint dans ses deux bras : je fus captif.

    Certes, elle m'aimait bien, la gentille maîtresse.
    Quelle bonté pour moi, que de soins, de tendresse !
    Comme elle me prenait sur ses petits genoux
    Et me caressait ! Combien ses baisers m'étaient doux !
    Je me rappelle encore la mignonne cachette
    Qu'elle m'avait bâtie auprès de sa couchette,
    Pleine d'herbes, de fleurs, de soleil, de printemps,
    Pour me faire oublier les champs, les libres champs.

    Mais quoi, l'herbe coupée, est-ce donc l'herbe fraîche ?
    Mieux vaut l'épine au bois que les fleurs dans la crèche.
    Mieux vaut l'indépendance et l'incessant péril
    Que l'esclavage avec un éternel avril.

    Le vague souvenir de ma première vie
    M'obsédant, je sentais je ne sais quelle envie.
    J'étais triste. Et malgré Margot et sa bonté,
    Je suis mort dans ses bras, faute de liberté........

    (Jean Richepin)




    « La Réunion.......Les baleines à bosse sont de retour......La Réunion....Les baleines à bosse...Jolie leçon de vie... »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    11
    Armelle
    Mardi 30 Avril 2013 à 20:18
    Elle est si triste cette histoire...
    10
    Mercredi 4 Juin 2008 à 18:13
    j'écris ton nom, liberté... Paul Eluard peut être ? que ce soit celle des animaux en cage ou celle des humains en cage eux aussi, la liberté est notre bien le plus précieux que nous devons préserver même de l'amour je trouve ce poème bien beau mais bien triste bizz
    9
    Mercredi 4 Juin 2008 à 16:17
    Merci pour ta visite. Un joli poème pour rappeler qu'il ne faut pas aller contre la nature. Merci pour l'adresse du blog Jura sauvage. C'est bien celui que je recherchais.
    8
    Mercredi 4 Juin 2008 à 16:14
    Bonjour Martine Jolie vision de liberté , la mer est pour moi source d'évasion..J'ai cet élément. Bisous et à bientôt
    7
    Mercredi 4 Juin 2008 à 10:18
    Cette poésie de Jean Richepin nous fait penser à une poésie de Victor Hugo "Liberté" faisant partie de "La légende des siècles" Elle nous avait plu et nous l'avons même mise en ligne sur un autre blog voici le lien pour ne pas recopier ici tout le texte : http://entrenous.aliceblogs.fr/blog/_WebPages/LIBERTEVictorHUGO.html Bonne journée
    6
    Mercredi 4 Juin 2008 à 08:21
    triste et beau!! bon mercredi
    5
    Mercredi 4 Juin 2008 à 07:52
    c'est l'éternelle histoire de la cage dorée... grand monsieur J. Richepin.. pour Lavilliers ce sera fin 2008 je te donne l'url de mon site http://www.nanarlepoete.com/ c toujours à jour je t'embrasse et venir chez toi me rappelle une certaine année de vacances joelle
    4
    Mardi 3 Juin 2008 à 21:41
    C'est l'histoire d'un animal sauvage (lapin ou lièvre ?) que l'on a voulu "domestiquer".....
    3
    Mardi 3 Juin 2008 à 21:25
    Mais c'est triste ça ! C'est diablement triste... C'est un lapin, pas un lièvre, je suppose. La captivité ne lui convenait pas ?
    2
    Mardi 3 Juin 2008 à 19:29
    Oh pov' pinpin ! Comme quoi y'a des fois où vaut mieux contempler que possèder. Mieux vaut savoir être plutôt qu'avoir...
    1
    Mardi 3 Juin 2008 à 18:53
    comme c'est bien écrit....mais comme c'est triste aussi! je suis sans mots....
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :